Clearview AI se résigne à limiter la vente de sa technologie

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://intelligence-artificielle.com/

Désormais, ClearviewAI devra limiter la vente de sa technologie aux agences fédérales et à la police.

L’entreprise accumule les amendes et les procès depuis des années. Cette fois, elle doit se résigner à restreindre la vente des données biométriques. Les entreprises privées et les particuliers n’auront plus accès à ces informations acquises sans consentement.

Clearview AI accepte de limiter la vente de façon permanente

L’entreprise Clearview AI est connue pour la vente de données de reconnaissance faciale aux entreprises et aux agences gouvernementales. Mais la manière dont elle acquiert ces données est très critiquée en raison d’un non-respect de la confidentialité. En effet, Clearview AI gratte les plateformes publiques comme Facebook pour obtenir les informations biométriques.

Après un litige de deux ans engagé par l’ACLU (American Civil Liberties Union) auprès d’un tribunal de l’Illinois, les choses vont définitivement changer pour l’entreprise. Notons d’abord que l’ACLU avait accusé Clearview AI de violation de la loi sur la confidentialité des informations biométriques (BIPA). La société de surveillance s’est alors résignée à ne plus vendre les données de reconnaissance faciale aux entreprises privées nationales.

Mais ce n’est pas tout. La vente sera également interdite aux particuliers et aux agents fédéraux qui agissent à l’insu de leurs employeurs. Par ailleurs, ni les agences fédérales ni les services de police de l’État de l’Illinois ne pourront utiliser ces services pendant les cinq prochaines années.

Un nouvel espoir

Cet accord prouve que les lois sur la confidentialité des données peuvent réellement empêcher les abus, d’après l’ACLU. Cela pourrait servir d’exemple pour les autres entreprises et les autres États. Avec la BIPA, l’Illinois est l’un des rares États à avoir mis en place une réglementation sur les données biométriques.

Cela dit, cette limitation de la vente ne signifie pas que Clearview AI arrêtera de collecter les données publiques. Elle peut encore travailler avec les autorités fédérales et les services de police locaux.

Rappelons aussi que l’entreprise avait annoncé en février son projet d’atteindre les 100 milliards de visages pour sa base de données. Autrement dit, cette « victoire » de l’ACLU ne représente qu’une bataille dans la véritable guerre pour le respect de la confidentialité des données.

L’article Clearview AI se résigne à limiter la vente de sa technologie est apparu en premier sur intelligence-artificielle.com.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*