DeepSqueak : cette IA reconnaît le cri des mammifères marins

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://intelligence-artificielle.com/

Avec DeepSqueak, les scientifiques peuvent distinguer le cri des mammifères malgré tout le bruit de l’océan.

Nous pouvons facilement faire la différence entre l’aboiement et le miaulement. Mais il faut plus d’expérience pour savoir distinguer l’aboiement de deux chiens de différentes races. C’est la même chose pour les mammifères marins. Heureusement la technologie est là pour prêter main forte.

Catégoriser les cris des animaux avec DeepSqueak

L’intelligence artificielle peut aider les scientifiques à étudier les animaux par l’analyse vocale. Pour éviter la confusion, il ne s’agit pas de trouver un moyen de traduire leur langage. L’étude consiste plutôt à comprendre comment ils communiquent.

DeepSqueak est un outil qui a été créé en 2019 dans ce but. Il a d’abord été utilisé pour analyser le langage des rats et des souris de laboratoire. L’outil a permis d’identifier de courts cris correspondant à des sons syllabiques que ces rongeurs utilisent dans des contextes précis. Ensuite, l’équipe a utilisé l’IA pour étudier les vocalisations des primates et des dauphins.

À l’occasion de la 182e réunion de l’Acoustical Society of America, DeepSqueak s’est présenté comme l’outil de catégorisation des signaux acoustiques sous-marins le plus avancé jusqu’à ce jour. Il serait capable d’analyser tout le bruit des océans pour identifier les mammifères marins.

Le deep learning au service des cétacés

Précisons d’abord que l’outil doit son nom au deep learning et non à la profondeur des océans. DeepSqueak se propose d’aider les scientifiques à étudier et à suivre les mammifères marins. Un défi auquel les chercheurs sont confrontés est que l’océan regorge de différentes sortes de bruit, notamment les vagues, le vent, le moteur des bateaux, etc.

Analyser toutes les données peut s’avérer être une tâche longue et difficile. Pour répondre à ce problème, DeepSqueak passe au crible tous les signaux sonores de l’océan et crée une carte thermique. Ce graphique de datavisualisation aide à repérer l’endroit et la fréquence à laquelle certains signaux acoustiques sont entendus.

Notons par ailleurs que l’outil peut distinguer les différents cris des baleines à bosse, des delphinidés et des rorquals communs. Les scientifiques peuvent donc associer correctement les signaux bioacoustiques à un mammifère marin spécifique.

Lors de la présentation, Elizabeth Ferguson, PDG et fondatrice d’Ocean Science Analytics, a déclaré que l’outil serait également un excellent support pour l’étude des animaux terrestres.

L’article DeepSqueak : cette IA reconnaît le cri des mammifères marins est apparu en premier sur intelligence-artificielle.com.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*