Des chercheurs créent une peau vivante pour les robots

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://intelligence-artificielle.com/

Les robots humanoïdes auront bientôt une véritable peau vivante comme celle des humains. Pour ce qui est de créer des robots ressemblant à des humains, les Japonais n’y vont pas de main morte.

Avec cette nouvelle peau vivante, ils font un pas de plus vers la réalisation de dispositifs humano-réalistes. Et cela parce que la membrane en question a été créée à partir de cellules de peau humaine.

Les androïdes sont des robots conçus pour ressembler à des humains. Non seulement ils ont un corps constitué des mêmes membres, mais ils ont également une peau synthétique qui le recouvre. Mais une peau synthétique est bien sûr très différente de la peau humaine. En dehors de l’apparence, elle ne dispose pas des mêmes caractéristiques comme le sens du toucher ou la cicatrisation.

Dans une nouvelle étude, des chercheurs de l’Université de Tokyo ont créé une peau vivante destinée aux robots. Avec une texture semblable à la peau humaine, elle est à la fois imperméable et autocicatrisante.

Une peau vivante constituée de cellules de peau humaine pour les robots

La peau artificielle développée par les chercheurs a recouvert un doigt robotique à trois articulations. Cultivée en laboratoire, elle est composée des mêmes composants principaux du tissu conjonctif de la peau humaine : une solution de collagène et des fibroblastes dermiques. L’ensemble est ensuite recouvert de kératinocytes, des cellules épidermiques qui constituent notre couche cutanée externe.

Cette nouvelle forme de peau vivante peut supporter les étirements et les contractions répétées des doigts de robots. Elle peut également s’auto-guérir avec un pansement de collagène qu’elle collecte dans la solution. Toutefois, elle reste moins souple que la peau humaine. Les chercheurs pensent que cela peut se résoudre en ajustant la concentration de collagène ainsi que les cellules.

Une autre limite concerne le temps de viabilité de la peau hors de sa solution nutritive. L’équipe prévoit de construire des canaux de perfusions à l’intérieur et sous la couche correspondant au derme. Cela permettra d’imiter les vaisseaux sanguins pour irriguer la peau artificielle afin qu’elle ne se dessèche pas.

Par ailleurs, des travaux ultérieurs consisteront à ajouter des capteurs qui feront office de nerfs. Avec cette amélioration, la peau vivante des robots servira alors d’organe sensoriel, comme chez les humains.

L’article Des chercheurs créent une peau vivante pour les robots est apparu en premier sur intelligence-artificielle.com.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*