Le rôle de l’IA dans les systèmes connectés next gen

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://intelligence-artificielle.com/

L’IA sera l’une des technologies phares sur lesquels les systèmes connectés next gen reposeront. Dans un futur proche, tous les appareils qui nous entourent seront capables d’exécuter leurs tâches de manière autonome.

En termes d’automatisation, l’intelligence artificielle joue déjà un rôle important, surtout dans les entreprises. Mais la technologie continue d’évoluer et le besoin des utilisateurs ne cesse de croître. Par conséquent, l’utilisation de l’IA sera davantage plus cruciale pour gérer cette évolutivité et tous les enjeux qui viendront avec.

Les systèmes d’IA connectés next gen : le contexte

Une étude en 2021 a dévoilé que 71 % des entreprises ont déjà adopté l’intelligence artificielle. Cette technologie a vu le jour depuis les années 50 en se proposant d’être une manière de faciliter certaines tâches humaines. Les principaux avantages de l’IA sont l’automatisation, la gestion des grandes quantités de données et la capacité de faire des calculs complexes.

L’intelligence artificielle est un programme informatique qui alimente d’autres technologies, à savoir des ordinateurs, des robots ou autres appareils. Entre autres, elle permet aux dispositifs de raisonner, d’apprendre et d’agir de manière autonome en fonction des besoins de l’entreprise. En d’autres termes, elle rend les appareils intelligents.

D’autre part, les systèmes connectés font référence à des appareils interconnectés qui agissent ensemble dans un but. À mesure que la technologie évolue, de nouveaux dispositifs apparaissent jour après jour. Mais alors qu’auparavant ils fonctionnaient individuellement, la situation a quelque peu évolué. En effet, grâce aux réseaux et à la connectivité, différents dispositifs peuvent désormais être connectés entre eux. Cela offre alors de nouvelles opportunités d’automatisation.

Toutefois, cela se traduit également par un niveau de complexité accru. Chaque appareil fonctionnant de manière autonome génère déjà des données importantes. Mais un système connecté implique plus d’appareils et par conséquent plus de données. De ce fait, le traitement de ces données est devenu impossible à l’homme d’où la nécessité d’une automatisation intelligente.

Mais nous savons que le monde n’a pas cessé d’évoluer, tout comme la technologie. L’IA continuera donc de jouer un rôle essentiel dans les systèmes connectés next gen.

Ce que l’IA peut faire

Pour comprendre l’importance de l’IA pour les systèmes connectés de la prochaine génération, voyons d’abord comment elle fonctionne. Tout d’abord, la mise en place d’un système connecté nécessite une infrastructure complexe.

D’autre part, le déploiement et la connexion entre plusieurs appareils produisent forcément plusieurs interactions numériques. Comme nous l’avons mentionné, cela conduit à la génération de beaucoup de données. Dans le domaine de l’intelligence artificielle, les données jouent un rôle clé. Elles sont source d’informations précieuses sur lesquelles les modèles sont formées.

Par ailleurs, une caractéristique des systèmes intelligents est sa capacité d’apprentissage. Grâce aux données et ses expériences, l’IA peut effectivement améliorer ses comportements et donc ses résultats à mesure qu’elle s’exécute. Il s’agit là du machine learning ou de l’apprentissage automatique.

Les défis que l’IA doit surmonter avec les systèmes connectés next gen

Entre autres critères d’un système connecté, le fonctionnement en temps réel est essentiel. Par ailleurs, la connectivité et la communication sont des aspects que l’intelligence artificielle doit prendre en compte. Ainsi, il y a certaines exigences qui feront de l’IA la bonne solution pour les systèmes connectés next gen.

L’autonomie

La capacité d’agir de manière autonome est ce qui fait que l’intelligence artificielle soit considérée comme intelligente. Cependant, cette autonomie est conditionnée par certains éléments.

Premièrement, l’intelligence artificielle ne doit pas se contenter de résoudre un problème sans une intervention humaine. Elle doit également adapter ses solutions en fonction des différents scénarios. En d’autres termes, l’IA dans les systèmes connectés next gen doit pouvoir faire face aux imprévus et à l’environnement changeant du monde réel.

Notons également que toutes les décisions ne sont pas prises par une machine, aussi intelligente soit-elle. Il y a effectivement des situations dans lesquelles les humains restent les principaux décideurs. Dans ces cas-là, le rôle de l’IA se résume à exécuter la tâche. Cela signifie qu’elle doit également être capable de comprendre les situations et de déterminer quand elle peut décider de manière autonome et quand l’intervention des décideurs humains est nécessaire.

Autrement dit, donner l’autonomie à l’IA signifie lui donner les informations nécessaires pour savoir où et quand elle doit agir.

L’exploitation des données

Rappelons encore une fois que les données sont au centre des systèmes connectés et de l’intelligence artificielle. Chaque décision prise repose sur un ensemble de données recueillies à différents niveaux. Cela signifie qu’il existe différents types de données qui affectent le système de différentes manières.

Généralement, dans le domaine de l’IA, les données sont transférées et traitées dans un serveur cloud centralisé. Mais cela n’est pas toujours possible. Certaines données générées à la périphérie doivent être traitées sur place pour des raisons de sécurité ou de confidentialité. Néanmoins, cela implique souvent des décisions limitées qui ne nécessitent que de faibles calculs.

En revanche, les données ayant plus d’impact sont collectées à partir de plusieurs sources. Ainsi, pour les systèmes connectés next gen, l’IA devra appliquer une approche décentralisée et distribuée pour exploiter les données locales et globales. Cela pourra être possible grâce à l’apprentissage automatique et ses différentes fonctionnalités.

Fiabilité et explicabilité

À mesure que la quantité de données augmente, les préoccupations s’accumulent. Nous parlons ici des questions liées à la confidentialité, à la transparence et à l’éthique. En effet, les données ne concernent pas seulement les chiffres d’affaires des entreprises. Elles comprennent des informations sensibles sur les collaborateurs, les fournisseurs ainsi que les clients. 

De ce fait, pour garantir la fiabilité des systèmes connectés next gen, l’IA devra répondre à ces défis. En d’autres termes, les infrastructures du futur doivent exclure les biais et les discriminations ainsi que la surveillance. Elles devront promouvoir l’équité, le bien-être des utilisateurs et le respect de leurs droits fondamentaux ainsi que de l’environnement.

Particulièrement, l’eXplainable AI est un critère crucial. Elle permet aux utilisateurs finaux de comprendre par quel processus les systèmes sont passés pour aboutir à une décision. À mesure que les modèles évoluent, de nouvelles approches s’imposent pour garantir la sécurité et la fiabilité des systèmes.

Interaction homme-machine

Malgré son autonomie, un système connecté se constitue divers dispositifs avec lesquels les humains doivent interagir. Après tout, l’objectif de l’utilisation de ces technologies est avant tout de rendre service à l’homme. De ce fait, le point d’interaction entre l’humain et la machine est aussi un élément à privilégier.

Les dispositifs intelligents doivent répondre aux besoins des utilisateurs. Pour cela, ils doivent développer des capacités qui leur permettent de les identifier. À défaut d’être dotées des 5 sens, les machines peuvent voir et entendre. En effet, la vision par ordinateur permet à l’IA de voir et de comprendre les informations visuelles. D’autre part, elle peut prendre en charge les informations sonores, notamment les paroles prononcées par les humains. Cette fois, c’est le traitement du langage naturel et la reconnaissance vocale qui entrent en jeu.

En termes simples, les dispositifs qui constituent les systèmes connectés d’IA next gen doivent être capables de comprendre, répondre et interagir avec les humains de différentes manières.

Quels rôles jouera l’IA dans les systèmes connectés next gen ?

L’adjectif connecté va de pair avec le mot « réseau ». Pour la prochaine génération, l’autonomie des réseaux de télécommunication devra être plus puissante.

L’IA et la 5G

La prochaine génération de réseaux mobiles est certainement déjà en cours de préparation. Étant de dix à cent fois plus rapide que la 4G, la 5G alimente actuellement les systèmes d’IA et d’IoT dans le monde entier. Mais de son côté, l’intelligence artificielle améliore aussi les services de la 5G.

Dans les systèmes connectés next gen, le traitement en temps réel sera une exigence et l’IA y sera pour quelque chose. Nous savons déjà qu’elle améliore la collecte et le traitement des données. Mais elle peut également améliorer l’automatisation des flux d’informations et réduire la latence. Cela donne alors la possibilité d’utiliser un plus grand nombre de dispositifs et de mettre en place une infrastructure plus complexe. De plus, cela donne la possibilité de faire de l’edge AI et de l’edge computing.

Les industries connectées

Les données sont le nouveau pétrole des industries. Grâce à elles, les entreprises sont plus efficaces en termes d’analyse. Cela va de la détection des anomalies pour une résolution rapide des problèmes à la maintenance prédictive. Une exploitation efficace des données permet également d’augmenter la production.

Par ailleurs, la connectivité sans fil représente l’avenir des industries. Cela ne fait que renforcer l’importance de l’IA dans les systèmes connectés next gen. L’introduction de la réalité virtuelle et la réalité augmentée donnent aux entreprises de nouvelles possibilités. Elles permettent par exemple de mettre en place un environnement de travail virtuel collaboratif.

Mais la technologie d’AR/VR combinée à l’intelligence artificielle constitue également les bases du métavers qui représente l’avenir du monde numérique. Toutefois, cette technologie ne peut pas exister sans la puissance 5G.

Exemples de cas d’utilisation de l’IA dans les systèmes connectés next gen

Nous sommes à l’aube de l’ère des véhicules autonomes. Les fabricants automobiles et les entreprises technologiques font la course pour développer et mettre sur le marché les premiers logiciels de conduite autonome. Pour qu’une voiture puisse devenir autonome, elle devra impérativement être capable de traiter les informations en temps réel.

D’autre part, en parlant de systèmes connectés next gen, nous ne pouvons pas faire l’impasse sur le rôle que l’IA tient dans l’internet des objets (IoT). Au cas où vous ne le sauriez pas, l’IoT indique un environnement d’objets connectés. Les appareils sont connectés entre eux par un réseau interne et sont également connectés à internet. Cela permet de collecter des données à différents niveaux, ce qui nous ramène au traitement local évoqué plus tôt. En France, 75 % des entreprises tirent profit de cette technologie pour effectuer des maintenances prédictives.

Enfin, la smart city est un exemple de système connecté à grande échelle. La mise en place d’une infrastructure de ville intelligente touche tous les aspects de la vie des citoyens. Nous pouvons notamment citer l’environnement, la circulation, la sécurité et l’administration. Il s’agit d’une technologie complexe qui implique donc des données plus volumineuses et des calculs plus importants. L’IA sera un élément essentiel dans le déploiement des réseaux qui permettront de relier tous les composants du système.

En d’autres termes, plus le monde évoluera, plus elle deviendra connectée et nécessitera plus de technologies intelligentes.

L’article Le rôle de l’IA dans les systèmes connectés next gen est apparu en premier sur intelligence-artificielle.com.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*