PUBG Corp réagit au bannissement de la version mobile et Lite en Inde

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Il y a quelques jours, l’Inde banissait plus de 110 applications liées de près à plusieurs entreprises chinoises, le tout sur fond de tensions politiques et économiques entre les deux pays.
Parmi les applications concernées, on trouve évidemment tout ce qui tourne autour de WeChat, mais également quelques jeux, dont Arena of Valor, PUBG ou encore MARVEL Super War. C’est PUBG qui nous intéresse aujourd’hui, puisque PUBG Corp a publié un communiqué en réaction à cette vague d’interdictions, et prend même la décision de se séparer de Tencent pour le marché indien.
PUBG Corporation surveille activement la situation autour des récentes interdictions de PUBG Mobile (Nordic Map : Livik) et PUBG Mobile Lite en Inde. (La société a) reçu un soutien écrasant de la part des joueurs du pays (…). PUBG Corporation comprend et respecte pleinement les mesures prises par le gouvernement, car la confidentialité et la sécurité des données des joueurs sont une priorité absolue pour l’entreprise. Elle espère travailler main dans la main avec le gouvernement indien pour trouver une solution qui permettra aux joueurs de revenir (…) tout en se conformant pleinement aux lois et réglementations indiennes.
À la lumière des développements récents, PUBG Corporation a pris la décision de ne plus laisser la franchise PUBG Mobile à Tencent Games en Inde. À l’avenir, PUBG Corporation assumera toutes les responsabilités d’édition dans le pays. (…) La société est activement engagée dans le développement et la publication de PUBG sur plusieurs plates-formes, y compris PUBG Mobile dans certains territoires, afin de fournir la meilleure expérience de joueur possible.
PUBG Corps met fin à sa déclaration en annonçant travailler à des moyens permettant de fournir aux joueurs indiens des mises à jour régulières, tout en explorant diverses façons de « d’engager la communauté » par l’intermédiaire d’activités régionales, dont l’eSport.
A lire également :
* L’Inde interdit 118 applications liées à la Chine, dont des jeux

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*