Riders Republic : Ubisoft Annecy se relance dans les sports extrêmes

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Sorti le 2 décembre 2016, Steep proposait de dévaler des pistes enneigées en prenant part à différents sports extrêmes. Presque quatre ans après sa sortie, Ubisoft Annecy reste dans les sensations fortes en annonçant Riders Republic, un nouveau jeu en monde ouvert qui fait la part belle au ski, au snowboard, au vélo, au wingsuit et au rocket suit. Le tout dans les paysages variés des parcs nationaux américains. En amont de l’Ubisoft Forward, nous avons pu discuter avec Igor Manceau, directeur créatif de cet ambitieux projet “tout schuss”.
Elle descend de la montagne à che… en mountain bike !
Dévoilé à l’Ubisoft Forward, Riders Republic a pour ambition de réunir les amateurs de sensations fortes à l’intérieur d’un grand terrain de jeu. Le soft proposera tout d’abord un mode carrière au sein duquel le joueur va pouvoir progresser en se concentrant sur un ou plusieurs sports, via des épreuves de plus en plus prestigieuses, à vivre en solo comme en multijoueur. Au fil de l’avancée, le sportif en herbe caché derrière sa manette profitera d’un meilleur équipement. Pour le vélo par exemple, Riders Republic donnera accès à différentes catégories de deux-roues personnalisables, dont la pertinence varie en fonction des épreuves. “Il y a des vélos de course, du mountain bike pour les descentes, mais aussi des vélos de slopstyle pour envoyer du tricks et du coup participer avec l’équipement approprié aux bons événements” nous informe Igore Manceau, directeur créatif du projet. Il continue : “Comme dans la vraie vie, il y aura des vélos d’entrée de gamme et des vélos beaucoup plus performants. Je prends l’exemple des vélos mais il faut appliquer cette logique à l’ensemble des sports”. Car oui, à l’instar de Steep qui proposait déjà plusieurs sports extrêmes dans un seul et même jeu, Riders Republic proposera au joueur du ski, du snowboard, du vélo, du wingsuit et du rocket suit.
Le mot d’ordre de Riders Republic est “variété”. Variété dans les sports, et variété dans les terrains qui permettront de les pratiquer. “Nous sommes allés aux Etats-Unis et nous avons décidé de représenter sept parcs nationaux choisis pour plusieurs raisons : ils sont magnifiques, ils disposent d’une variété géologique très spécifique, et ils permettent de parcourir des sommets enneigés comme des vallées florissantes” déclare Igor Manceau. Contrairement à ce que Steep proposait, il sera donc possible de foncer tête baissée dans des forêts verdoyantes mais aussi dans des canyons ensablés, plutôt que d’être coincé sur la poudreuse. Les grands parcs nationaux américains dévoilés sont Grand Teton, Yosemite, Bryce Canyon, The Wave et Arches. La station de ski de Mammoth Mountain est également de la partie, offrant un gameplay plus urbain grâce à la ville présente. En outre, au fil de la progression, le joueur pourra participer à des missions lancées par des sponsors. Afin d’encourager l’exploration, le titre d’Ubisoft regorgera d’un contenu récompensant le joueur curieux (points de vue à trouver, points de cascade à dénicher, histoires annexes, etc.). “Rider Republic est un open-world qui a pour objectif de faire découvrir des régions intéressantes et riches en opportunités de gameplay” complète Igor Manceau.
Les sensations fortes pour tous
Ne dites pas que Riders Republic est un jeu au plaisir “arcade” dans les courses et le freeride proposés. Ubisoft Annecy préfère le qualifier de soft “social”, “à l’intensité forte”. Le studio semble vouloir s’attacher un minimum au réel plutôt que de forcer l’aspect excessif de la plupart des jeux de sports extrêmes. Ubisoft Annecy vise aussi une plus grande accessibilité : sortir une figure complexe ne devrait pas demander de manipulations trop compliquées. Le défi ne reposera pas forcément sur la capacité à sortir des tricks, mais plutôt sur la manière de lier des figures diverses et variées, un peu à la manière des jeux de combat récents, où sortir un coup spécial ne demande pas un talent particulier. Du côté de la profondeur de jeu, l’équipe met en avant deux types d’approches. Une véritablement accessible qui rappelle ce que l’on a pu voir dans les Forza/Fifa avec différentes aides à activer, autorisant par exemple des atterrissages automatiques ou des assistances pour le grind, et une autre plus proche de la simulation. Evidemment, le score tiendra compte du niveau de difficulté et montera donc moins rapidement en cas d’aides activées. Il sera également plus difficile de performer si tous les paramètres sont en mode “automatique”. En ce qui concerne les leaderboards, ils seront périodiquement remis à zéro dans le but d’encourager les participants à tenter régulièrement leur chance. En outre, le jeu à plusieurs (social play) sera encouragé par des points qui augmenteront plus rapidement si des joueurs restent à proximité, qu’ils soient à ski, en snowboard, ou en wingsuit. Certaines épreuves devraient même permettre de commencer avec un type de sport défini avant d’enchaîner sur un autre.
“Un joueur de Steep devra réapprendre à jouer” prévient Igor Manceau. Il ajoute : “Nous avons beaucoup appris de notre précédente production. Nous avons gardé et développé certains éléments”. Riders Republic est un jeu en monde ouvert, connecté, mettant plusieurs joueurs en relation : une cinquantaine sur next gen, et un peu plus d’une vingtaine sur current gen. À l’image d’un Forza Horizon 4 donc, le joueur ne se sentira jamais vraiment seul. Du contenu spécifiquement dédié au multijoueur sera mis en place avec les Arenas, comme la Tricks Battle Arena qui se jouera en 6v6, et où les participants se feront une guerre de points sur différents quartiers. Des événements de type Forzathon Live baptisés Mass Start réuniront les joueurs intrépides voulant participer à des épreuves proposées à la volée. L’aspect communautaire est donc particulièrement souligné par Ubisoft Annecy. Différents outils seront d’ailleurs mis à disposition des utilisateurs afin qu’ils puissent créer et partager des événements. De quoi, peut-être, fonder une communauté forte autour de cette nouvelle licence. Pour finir, Riders Republic devrait être crossplay et tourner en 60 images par seconde.
Riders Republic, développé par Ubisoft Annecy, arrivera le 25 février 2021 sur PC, Xbox One, PlayStation 4, Xbox Series X|S, PlayStation 5 et Stadia.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*