Selon Shaw Layden, à l’avenir, les jeux AAA devraient être beaucoup plus courts

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cette année, de nombreuses têtes connues de l’industrie du jeu vidéo se sont donné rendez-vous au Gamelab Barcelona 2020 Live pour nous parler de notre loisir préféré. Le journaliste Dean Takahashi de Gamesbeat en a profité pour s’entretenir quelques minutes avec Shawn Layden, l’ancien directeur de la marque PlayStation, afin de parler de l’avenir du jeu vidéo.
Après avoir oeuvré pendant plus de 25 ans chez Sony, Shawn Layden a quitté son poste de directeur de PlayStation Worldwide Studio (Guerilla Games, Naughty Dog, Santa Monica Studio, Media Molecule…) à la fin de l’année 2019 pour s’adonner à une pause bien méritée. Cependant, l’ancien directeur se consacre encore et toujours aux jeux vidéo et est venu confier sa vision du futur du jeu vidéo lors du Gamelab Barcelona 2020 Live, à commencer par la nécessité de revenir à des triples A à la durée de vie moindre. Bien évidemment, pour cela, Shawn Layden a pris en exemple la dernière production de Naughty Dog, à savoir, The Last of Us Part II. Quand le premier épisode de la saga demandait 15 heures de jeu pour que les joueurs puissent venir à bout de l’aventure, le deuxième, lui, offre plus de 25 heures de durée de vie.
Le problème avec ce modèle est qu’il n’est tout simplement pas durable. Shawn Layden
Tout en soulignant le savoir-faire de Naughty Dog pour nous partager de nouvelles émotions tout en traitant de sujets difficiles, Shawn Layden est revenu sur le coût et le temps de développement des productions de ces dernières années. À titre d’exemple donc, le studio californien a mis trois ans et demi pour concevoir le premier The Last of Us contre six années pour le second épisode. Le coût de développement, quant à lui, a pratiquement doublé. Les productions sont donc de plus en plus chères, et aujourd’hui, le coût de développement pour la majeure partie des blockbusters vidéoludiques peut atteindre entre 80 et 150 millions de dollars, hors coût marketing.
Je ne pense pas qu’il sera possible de prendre ces chiffres et de les multiplier par deux au cours de la prochaine génération. Je pense que l’industrie dans son ensemble doit s’asseoir et dire : « D’accord, que construisons-nous ? Quelle est l’attente du public ? Quelle est la meilleure façon de partager notre histoire et de raconter ce que nous avons à raconter ? » Il est difficile pour chaque jeu d’aventure de viser une durée de vie de 50 à 60 heures, car cela va être beaucoup plus cher à réaliser. (…) Nous devons réévaluer cela. Entrer dans la prochaine génération, ce n’est pas seulement un rôle important pour la gestion… C’est aussi, peut-être, vraiment évaluer ce que nous pouvons continuer à mettre dans les jeux – à quel prix pouvez-vous continuer à créer ces jeux ? Shawn Layden
Bien que les titres sont de plus en plus coûteux, Shawn Layden tiens à souligner que le prix de vente des jeux n’a pas, ou peu, évolué depuis de nombreuses années.
Les jeux sont à 59,99 $ depuis que j’ai commencé dans cette entreprise, mais le coût de développement a augmenté dix fois. Si vous n’avez pas d’élasticité au niveau des prix, mais que vous avez une énorme volatilité au niveau du coût, le modèle devient plus difficile. Je pense que cette génération va voir ces deux impératifs entrer en collision. Shawn Layden
Pour Shawn Layden donc, le coût et le temps de développement des jeux sont aujourd’hui les problèmes majeurs de l’industrie du jeu vidéo et plus notamment des gros AAA. Et malgré les nouveaux outils et les meilleures performances apportées par les futurs moteurs de jeu, on pense notamment à l’Unreal Engine 5 d’Epic Games, Shawn Layden précise que le développement des jeux ne sera pas moins cher.
(Le développement d’un triple A) ne sera pas moins cher que la génération actuelle. Le 4K, le HDR et la création de mondes ne sont pas bon marché. Tous les coûts liés aux jeux sont des coûts de main-d’œuvre, non ? (…) Alors, comment pouvons-nous regarder cela et dire : « Y a-t-il une autre solution ? » Au lieu de passer cinq ans à faire un jeu de 80 heures, à quoi ressemblent trois ans pour un jeu de 15 heures ? Quel serait le coût ? Shawn Layden
En plus du gain que l’industrie pourrait obtenir en raccourcissant la durée de vie des jeux, l’ancien directeur de la marque PlayStation précise qu’il accueillerait volontiers un retour à la norme des jeux triple A à la durée de vie oscillant entre 12 à 15 heures de jeu.
Personnellement, en tant que joueur plus âgé… J’accueillerais volontiers un retour au jeu AAA de 12 à 15 heures. Tout d’abord, je terminerais plus de jeux, et tout comme un livre ou un film bien réalisé, un examen plus attentionné de notre discipline pourrait nous offrir un contenu plus dense et plus convaincant. C’est quelque chose que j’aimerais voir revenir dans cette industrie. Shawn Layden
Source : GamesIndustry
Vous aimerez également :
* La liste des jeux annoncés sur PS5
* PS5 : Tout ce qu’il faut savoir sur la nouvelle console de Sony
* Shawn Layden : Pourquoi son départ ne devrait (presque) rien changer chez PlayStation ?
* Mark Cerny (PlayStation) et Phil Spencer (Xbox) seront au Gamelab Barcelona 2020 Live

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*