The Last of Us Part II : Naughty Dog a menti, mais pour de bonnes raisons…

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

D’un point de vue marketing, nous étions conscient de quelque chose. Nous nous sommes dit “Il y a des points sur lesquels nous allons mentir en interview”. Si quelqu’un demande “Peut-on jouer Ellie ?”, nous devons dire non.
Cette déclaration, nous la devons à Neil Druckmann, co-créateur de The Last of Us, qui reconnaissait début août 2013 auprès de VentureBeat avoir ouvertement menti lors de plusieurs interviews afin de préserver différents éléments scénaristiques majeurs de son nouveau titre. Dans la foulée de cette déclaration, son collègue Bruce Straley avouait d’ailleurs d’un air amusé qu’il était “surpris que personne ne leur ai tenu rigueur avec le recul” en leur disant “vous avez menti, enfoirés !”.
Il est effectivement rare que les joueurs pardonnent facilement à un créateur qui aurait menti, directement ou par omission, au sujet de son jeu. Mais le cas du premier The Last of Us est particulier et plus facilement acceptable, puisqu’en cachant volontairement plusieurs éléments scénaristiques clés aux intervieweurs, le studio a su préserver jusqu’au bout un scénario qui sera finalement loué pour ses qualités. Forcément, avec ce recul sur le premier épisode, la question pouvait également se poser pour son successeur : Naughty Dog a-t-il également menti dans la communication de The Last of Us Part II ? La réponse est oui, et dans des proportions encore plus importantes, étonnantes, mais tout autant justifiables.
Attention, ça va spoiler
De par le sujet abordé, cet article va forcément évoquer quelques éléments scénaristiques liés à la communication de Naughty Dog sur The Last of Us Part II. Nous n’évoquerons évidemment pas l’intégralité du scénario de cette suite, mais les prochains paragraphes contiennent tout de même quelques spoils importants. Si vous comptiez jouer à The Last of Us Part II, nous vous invitons donc à découvrir le jeu par vous-même avant de revenir lire cet article. Vous voilà prévenus.
Mentir pour éviter les spoils : un choix de communication
Pas plus tard qu’il y a quelques jours, Anthony Newman (co-game director, avec Kurt Margenau, de The Last of Us Part II) nous confiait en toute franchise que le studio n’avait pas hésité à répéter l’expérience pour son deuxième titre :
Je peux l’avouer, oui, nous l’avons fait. Je pense qu’une fois que les gens joueront au jeu ils pourront regarder de nouveau certaines previews et des trailers, et réaliser que certaines choses ne se sont pas déroulées exactement comme elles semblaient le faire dans ces trailers.
Avant même les previews et les trailers, Neil Druckmann avait accordé une interview à nos confrères d’IGN pendant l’E3 2018 dans laquelle il déclarait déjà que “Ellie est le seul personnage jouable dans le jeu”. Une annonce qui a d’ailleurs étonné le journaliste du média américain par son caractère hâtif : celui-ci rappelait d’ailleurs dans la suite de son article que le studio ne s’était pas privé d’induire les journalistes en erreur sur le premier épisode, et qu’il était donc tout à fait possible que ce soit aussi le cas ici. Si vous avez touché à ce deuxième opus, vous savez désormais qu’Ellie n’est pas le seul personnage jouable, ce qui vient confirmer les doutes initiaux du journaliste.
Il n’est d’ailleurs pas étonnant qu’après avoir surpris une première fois les joueurs avec ce procédé, Naughty Dog répète sa démarche. Mais le risque était justement que le processus soit moins efficace étant donné que les différents acteurs du milieu s’attendaient à le voir se répéter dans le cadre de la communication du deuxième épisode. C’est sans doute l’une des raisons qui ont poussé Naughty Dog à accentuer encore plus ses efforts sur sa communication. Pour Anthony Newman, c’est aussi un choix visant à offrir une expérience parallèle à celle du jeu :
Pour nous, l’expérience du joueur est la chose la plus importante et je pense que la réalité, c’est que l’expérience du joueur existe en dehors de la simple expérience du jeu lui-même. Il y a les trailers, la démo de l’E3, la hype qui se construit, et nous voulons être prudents et bâtir ce qui fait cette expérience avant la sortie du jeu, nous voulions être aussi précautionneux avec celle-ci que nous le sommes avec l’expérience reflétée par le jeu lui-même.
Dina, une histoire de bracelets et de disparition
Le trailer qui a pu le plus surprendre est celui de septembre 2019 qui annonçait la première date de sortie officielle de The Last of Us Part II, avant qu’il ne soit ensuite repoussé. Ce trailer, que vous pouvez voir ou revoir ci-dessous, dépeint une Ellie éprise de Dina qui va visiblement perdre sa trace au cours d’une tempête de neige avant d’assister à un évènement tragique, ici évidemment montré en hors-champ. Un twist qui pousse Ellie à se lancer ensuite dans une quête de vengeance en solitaire dont le trailer met en avant le caractère dangereux, avant de conclure sur ses retrouvailles avec Joel.
Le montage d’une bande-annonce est un exercice délicat qui n’est pas maîtrisé par tous : ces dernières années, il n’est ainsi pas rare que vous vous soyez fait gâcher la découverte d’un film ou d’un jeu parce que la plupart des éléments scénaristiques forts se trouvaient dans un trailer. Bien d’autres savent heureusement proposer un montage plus malin, qui induit le spectateur/joueur en erreur en le poussant à s’imaginer une évolution scénaristique plutôt qu’une autre. C’est justement ce qui s’est passé pour ce trailer de The Last of Us Part II. Tout laissait entendre qu’Ellie souhaitait se venger de la mort de Dina et qu’elle serait aidée par Joel, mais c’est en fait l’inverse qui se produit dans le jeu.
Naughty Dog est même allé plus loin que le simple montage trompeur, en ajoutant des versions alternatives de certaines séquences dans ses trailers. Ainsi, le bref passage d’Ellie en monture dans Seattle s’avère différent en jeu puisqu’on retrouve en réalité Dina avec elle sur le cheval. Les plus observateurs remarqueront aussi que le trailer sorti début mai montrait d’autres séquences d’Ellie sur son destrier, toujours seule, alors qu’en jeu elle se trouve là aussi systématiquement avec Dina lors des phases concernées. D’autres indices pouvaient aussi nous mener à penser que Dina ne serait plus là à ce stade de l’aventure, en particulier pour les journalistes ayant pu jouer à la version preview de septembre 2019. Nous pensons au bracelet de Dina, porté par celle-ci pendant la première partie de la preview se déroulant en hiver (et explicitement montré via quelques plans de caméra), puis par… Ellie, dans la seconde partie se déroulant à un stade plus avancé. Le spot TV sorti début juin insiste d’ailleurs plus particulièrement sur ce bracelet et laisse donc lui aussi penser que la quête d’Ellie est intimement liée au destin de Dina.
Joel, une intégration fantôme sur un trailer trompeur
La fourberie de Naughty Dog est encore plus manifeste sur la dernière partie du trailer de septembre 2019 que nous évoquions à l’origine. Dans celle-ci, Ellie est attrapée par une personne située hors-champ qui l’empêche d’abord de parler, puis la relâche et la laisse se retourner : nous découvrons alors qu’il s’agit de Joel, que l’on imagine prêt à se joindre à l’aventure d’Ellie. Seulement, l’enchaînement des deux plans laisse supposer qu’ils ne sont pas forcément issus de la même scène et qu’il s’agit bien d’une astuce de montage. Impression finalement confirmée quelques mois plus tard dans la version finale du jeu. Quelques petits malins ont anticipé ce scénario dès le mois de septembre, en témoigne notamment la vidéo (anglophone) de No-Flex Gaming, qui se base là aussi sur l’exemple d’un précédent trailer de The Last of Us sous-entendant que Joel pourrait être contaminé et qu’Ellie devrait potentiellement le tuer.
Afin d’éviter que trop de joueurs se doutent de la supercherie et d’ajouter de la crédibilité à la scène des retrouvailles entre Ellie et Joel, Naughty Dog a même intégré cette séquence à la toute fin de la deuxième partie de la session de gameplay accessible aux journalistes et influenceurs sur place. Nous l’avions d’ailleurs mentionné dans notre preview car il faut le reconnaître, sur le moment, l’intégration de la séquence semblait parfaitement naturelle et nous avait clairement induit en erreur sur le fait que Joel serait encore en vie à ce stade de l’aventure. Dans la version finale, le personnage en question n’était donc évidemment pas Joel, mais Jesse, un ami d’Ellie et Dina que ces deux derniers ont côtoyé au sein de la communauté de Jackson.
L’approche de Naughty Dog aurait pu fonctionner jusqu’au bout : en orientant volontairement les joueurs sur une fausse piste, le studio a réussi son pari de garder la surprise sur son scénario pendant longtemps. Malheureusement, les leaks survenus fin avril ont mis à mal ce plan de communication, du moins pour les joueurs qui se sont fait spoiler le jeu suite à ces fuites. Il y a tout de même du bon à retenir de la démarche du studio californien : si elle n’est pas unique dans l’industrie et reste adaptée à des productions surtout attendues pour leur scénario, elle a au moins le mérite de tenter d’offrir un minimum de surprises aux joueurs. À l’heure ou les productions préfèrent souvent se montrer à outrance pour rassurer les acheteurs indécis ou au contraire verrouiller leur communication à double tour afin d’éviter les remontrances, voir un AAA opter pour une solution intermédiaire témoigne qu’il existe des voies de communication plus intelligentes et viables pour les futurs joueurs. Espérons que d’autres sauront suivre cette voie, en s’évitant quelques leaks au passage.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*