Ubisoft : Une année dans le creux de la vague

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

À l’occasion de la publication de ses résultats pour l’exercice 2019-2020, le géant français du jeu vidéo a dévoilé une année maussade qui mène les chiffres dans le rouge, ce qui n’était pas arrivé depuis l’exercice 2013-2014. Ubisoft compte néanmoins sur la sortie de nombreux “AAA” au cours des prochains mois pour renouer avec le succès.
Nous nous doutions qu’Ubisoft allait avoir une année 2019-2020 compliquée. Le bilan annuel nous l’assure. Avec un chiffre d’affaires de 1,59 milliard d’euros, le groupe concède en baisse de 14% par rapport à l’année précédente. Tous les indicateurs ou presque sont à la baisse, dont un Net Bookings (chiffre d’affaires excluant les impacts liés à l’application de la norme IFRS15) de 1,53 milliard d’euros, bien loin des 2,18 milliards d’euros initialement envisagés. « Comme attendu, les résultats financiers sur l’exercice sont très en deçà de nos attentes initiales” reconnaît Frédérick Duguet, directeur financier du groupe. Ubisoft, qui avait déjà baissé ses objectifs lors de la publication de ses résultats semestriels, n’a donc pas réussi à trouver la voie du profit cette année, malgré un quatrième trimestre encourageant (avec un Net Bookings supérieur aux objectifs).
En milliers d’euros
Au 31/03/20
Au 31/03/19
Chiffres d’affaires (IFRS 15)
1 594 831
1 845 522
Net bookings (Non-IFRS)
1 534,0
2 028,6
Résultat opérationnel
-59 496
158 985
Résultat net de l’ensemble consolidé
-124 242
99 985
Ces résultats moribonds, l’éditeur français les explique comme il y a 6 mois par les mauvaises ventes de Ghost Recon Breakpoint | sponsored=false et le terne succès de Tom Clancy’s The Division 2 | sponsored=false. Des contre-performances qui ont motivé le géant, en octobre 2019, à repousser les sorties de Tom Clancy’s Rainbow Six Quarantine | sponsored=false, Watch Dogs Legion | sponsored=false et Gods & Monsters | sponsored=false. La bonne nouvelle, c’est que ces titres viendront garnir le portfolio de l’année fiscale 2020-2021 d’Ubisoft, accompagnés d’Assassin’s Creed Valhalla | sponsored=false et d’un “AAA” qui n’est pas encore annoncé (et qui ne devrait pas être un nouveau Splinter Cell | sponsored=false). Des softs attendus qui pourraient assurer à la firme française des résultats 2020-2021 solides, puisqu’elle dévoile dans ses perspectives viser les 600 millions d’euros de résultat opérationnel, et un Net Bookings pouvant atteindre les 2,6 milliards d’euros. La société prévient tout de même que ces prévisions dépendent des effets du Covid-19 dans la chaîne de production des jeux. « En cette période sans précédent, notre priorité a été d’assurer la sécurité et le bien-être de nos équipes, partout dans le monde” insiste Yves Guillemot, PDG de la compagnie. Il conclut : « Nos objectifs initiaux pour 2020-21 restent tout à fait atteignables à la lumière de notre excellente dynamique actuelle avec notamment un back-catalogue, un segment digital, un PRI plus forts qu’anticipés initialement et un line-up qui est le plus ambitieux de l’industrie sur la période”.
Dans le contexte du confinement, la société révèle les bons résultats du Discovery Tour d’Assassin’s Creed Odyssey en plus de ceux de Rabbids Coding | sponsored=false, le logiciel gratuit permettant aux plus jeunes d’apprendre à coder. Aucun chiffre n’a cependant été donné.
Comme à son habitude, Ubisoft fait également le point sur la répartition de son chiffre d’affaires selon les zones géographiques et les plateformes. Sans grande surprise, c’est toujours l’Amérique du Nord qui dépense le plus dans les jeux Ubisoft (49 %), suivie de l’Europe (33 %). Du côté des plateformes, si la PlayStation 4 reste toujours celle qui rapporte le plus à l’éditeur français, elle perd un peu de marge, au même titre que la Xbox One, aux profits des périphériques mobiles et de la Switch.
Répartition géographique du Net Bookings
12 mois 2019-20
12 mois 2018-19
Amérique du Nord
49 %
44 %
Europe
33 %
36 %
Reste du monde
18 %
20 %
Répartition du Net Bookings par plateforme
12 mois 2019-20
12 mois 2018-19
PlayStation 4
30 %
36 %
Xbox One
16 %
20 %
PC
26 %
26 %
Switch
9 %
6 %
Mobile
11 %
7 %
Autres
8 %
5 %
Enfin, le géant du jeu vidéo se félicite de constater que 11 de ses productions ont dépassé la barre symbolique des 10 millions de ventes sur cette génération de consoles. De quoi rouler des mécaniques pour l’éditeur, même si les nombreuses baisses de prix ainsi que les titres fournis dans des bundles ont certainement aidé à faire monter le compteur. Les résultats complets peuvent être consultés en français sur le site officiel d’Ubisoft.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*