Une nouvelle vague de supercalculateurs s’annonce pour l’Europe

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Cet article est paru en premier sur https://intelligence-artificielle.com/

L’Europe accuillera bientôt cinq nouveaux supercalculateurs. L’un d’entre eux, appelé JUPITER, sera le tout premier système exaflopique sur le territoire Européen.

L’EuroHPC a choisi l’Allemagne pour accueillir le plus puissant d’entre les cinq tandis que les quatre autres iront à la Grèce, la Hongrie, l’Irlande et la Pologne. D’autres systèmes verront également le jour en Europe dans les prochaines années.

JUPITER, le premier supercalculateur européen exaflopique

Les supercalculateurs sont devenus essentiels pour relever les grands défis humanitaires. De ce fait, l’EuroHPC, la plateforme commune pour le calcul à haute performance en Europe a annoncé la construction de cinq nouveaux supercalculateurs. Les cinq pays choisis pour les héberger sont l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande et la Pologne.

JUPITER (Joint Undertaking Pioneer for Innovative and Transformative Exascale Research) sera installé au Centre de supercalcul de Jülich (JSC) en 2023. Il s’agira du premier supercalculateur exaflopique (10¹⁸ flops) de l’Europe.

Au total, le coût de JUPITER s’élève à 500 millions d’euros, dont la moitié sera financée par l’EuroHPC. Les États membres de l’UE qui participent au projet se répartiront les 50 % restants. La liste inclut notamment le ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche et le ministère de la Culture et des Sciences de l’État de Rhénanie du Nord-Westphalie.

Une autre chose à noter sur JUPITER concerne son efficacité énergétique. Entre autres, il s’alimentera d’une électricité verte et la réutilisation de la chaleur servira à d’autres fins intelligentes.

La prochaine génération de supercalculateurs pour l’Europe

Les quatre autres supercalculateurs seront des systèmes de milieu de gamme avec des capacités pétascales (10¹⁵ flops). Le National Infrastructures for Research and Technology (GRNET), en Grèce, accueillera DEADALUS qui devrait entrer en service en 2024. Pour sa part, l’Agence gouvernementale pour le développement informatique en Hongrie hébergera LEVENTE. En outre, CASPIr sera installé à l’Université nationale d’Irlande à Galway tandis que l’Academic Computer Centre CYFRONET AGH en Pologne accueillera EHPCPL.

La ministre fédérale de l’Éducation et de la Recherche en Allemagne a également annoncé l’installation de deux autres supercalculateurs exascales à Stuttgart et à Munich au cours des prochaines années.

Utilisation intensive de l’IA et du Big Data

Margrethe Vestager est la vice-présidente de la Commission européenne chargée du numérique. Selon elle, les cinq nouveaux supercalculateurs aideront l’Europe à développer de nouveaux modèles de haute précision. Cela permettrait de répondre aux problèmes scientifiques urgents tels que les pandémies. Il s’agit notamment du changement climatique, de la cosmologie, de la production d’énergie durable, etc.

En d’autres termes, ces systèmes améliorent l’utilisation intensive de l’IA et l’analyse du Big Data, selon JSC. Pour l’EuroHPC, l’installation d’un système exaflopique marque une nouvelle étape pour l’Europe.

À titre d’information, la place de supercalculateur européen le plus puissant revient à LUMI, présenté le 13 juin dernier en Finlande. Une fois que JUPITER sera fonctionnel, il deviendra donc le système de supercalcul le plus puissant d’Europe.

L’article Une nouvelle vague de supercalculateurs s’annonce pour l’Europe est apparu en premier sur intelligence-artificielle.com.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*